1 tagged article livre

06/03/2014

DANS L'OMBRE DU MAITRE : WENDELL DORNET. 26/05/2011

PROLOGUE
 
Mes yeux ont du mal à se défaire de l'obscurité si étrange de la nuit car je suis bien faible. Si faible que la torpeur m'envahit et je ne sais quoi faire...
 
I
 
 Je me nomme Wendell Dornet. Je suis né à Fédéral Hill dans le Massachussetts en 1910. Je suis le fils aîné d'une famille de huit enfants : Asaph, Edwin, Matthew, Sarah, Richard, Joseph, Elias et moi-même. Mon père s'était installé comme bouquiniste, étranger dans son propre pays, au sein du non moins intimidant quartier italien. Nous, qui sommes d'origine irlandaise et si protestants parmi tous ces pieux catholiques, nous avions eu du mal à nous faire accepter. Ce ne fut vraiment pas facile pour nous. La plupart des gens nous inspectaient du regard comme si nous n'étions qu'une vulgaire salade de nouille frauduleusement importée de chine. Mais mon père avait une passion des livres. Il décida alors d'acheter cette modeste boutique lorsque les héritiers de l'ancien propriétaire la vendirent. Mon père ne m'expliqua jamais pourquoi mais ils ne discutèrent en aucune façon le montant et la vendirent à vil prix. Ce fut bien plus tard que j'en compris l'une des raisons. Tous les matins dans ma jeunesse, je passais devant les hautes barrières de l'église Santa Marta di Roma, bâtisse désaffectée qui se dressait juste en face de chez nous dans la via di Torino. Cette vieille église était sujette à de nombreuses légendes concernant un prêtre maudit et un culte mystérieux que celui-ci aurait autrefois rendu à un bijou de provenance étrangère. Mon enfance s'écoula paisiblement sans qu'aucune de ces maidites histoires ne parvint jamais à mes oreilles. J'ai juste le souvenir que tous ces italiens se signaient longiement et trois fois plutôt qu'une lorsqu'ils passaient devant l'église. Mais les années passèrent, j'allais au collège puis à l'université. Ma soeur fit un bon mariage et aucun de mes frères ne voulu reprendre l'affaire lorsque mon père mourrut d'un arrêt brutal du coeur. Payant mes parts à chacun d'entre eux, le petit commerce m'échut et je repris donc la librairie. Deux ans passèrent encore lorsqu'un jour, un petit et curieux personnage vint me vendre un livre.
 
 copyright ELKHD-JB7G2-2LFD4
IFS Prod. Touts droits réservés à l'auteur.

Tags : santa marta di roma - église - librairie - livre